Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Andréanne Martel du CIRDIS citée dans Le Devoir concernant la publication d’un rapport sur l’industrie minière en Haïti

Le Devoir , 13 janvier 2016

Andréanne Martel, coordonnatrice de l’Observatoire sur la Coopération internationale du CIRDIS, a participé à une Conférence de presse organisée par la Concertation pour Haïti (CPH) le 7 janvier 2016. La CPH dévoilait les résultats de sa recherche sur l’industrie minière en Haïti, 6 ans après le séisme du 12 janvier 2010. Le journaliste Jean-François Nadeau a publié un article sur la publication du rapport sur l’industrie minière en Haïti.

Ottawa interpellé pour son rôle dans l’exploitation minière en Haïti
, Le Devoir, 8 janvier 2016.

« Un groupe d’experts en développement international considère que le Canada doit cesser d’orienter sa politique internationale et ses services diplomatiques en fonction de l’exploitation « des ressources minières à l’étranger en général et en Haïti en particulier ».

Combien peuvent valoir les ressources minières du sous-sol haïtien ? Au moins 20 milliards de dollars, estime un rapport publié hier par Concertation Haïti. Ce regroupement s’inquiète du rôle canadien dans l’exploitation abusive de ce pays. L’industrie minière en Haïti, enjeux et réalités montre du doigt un projet de déréglementation dont profiteraient les compagnies minières étrangères, au mépris du peuple haïtien.

Six ans après le terrible séisme qui a aggravé la situation déjà précaire d’Haïti, le gouvernement haïtien compte sur la mise en valeur des ressources minières pour assurer son développement. Il a fait connaître ses intentions en la matière aux compagnies minières, tout en amorçant une mise à jour des modalités d’exploitation du sous-sol de l’île, observe Gerardo Ducos, un ancien responsable d’Haïti au sein d’Amnistie internationale, à qui avait été confiée la rédaction de l’étude. »

Pour lire l’article au complet, cliquez ici.

Pour lire la présentation complète d’Andréanne Martel dans le cadre de la Conférence de Presse du 7 janvier 2016 :

Entrevue avec

D'autres publications

Audios | Mathieu Boisvert est professeur au Département de sciences des religions et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Abécédaire(s) de la souffrance

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Enregistré dans le cadre de l’exposition HUM(AI)N, au Centre Phi du 28 mai au 15 septembre 2019, et diffusé sur (...), 15 août 2019, par Mathieu Boisvert

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)