Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > La Colombie et les droits de l’Homme : les faux positifs et la (...)

La Colombie et les droits de l’Homme : les faux positifs et la responsabilité du supérieur hiérarchique

14 juin 2016

Résumé

La violation des droits de l’Homme en Colombie est un fait attesté. La responsabilité incombe aux différents protagonistes du conflit qui déchire ce pays depuis bientôt 50 ans. L’affaire dite des « faux positifs » et ses conséquences se dénoue dans le contexte de l’aboutissement du processus de paix entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Cette affaire interroge le rôle et la responsabilité de hauts responsables politiques et militaires en Colombie selon la théorie du supérieur hiérarchique tel que l’entend la Cour Pénale Internationale (CPI). Cette chronique expose cette affaire et ses conséquences sur le plan du droit pénal international.

Resumen

La violación de los derechos humanos en Colombia es un hecho demostrado. La responsabilidad involucra diversos protagonistas en el conflicto en este país desde hace casi 50 años. El caso conocido como "falsos positivos" y sus consecuencias se desenvuelve en el marco de la realización del proceso de paz entre el gobierno y las Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC). Este caso pone en duda el papel y la responsabilidad de los funcionarios políticos y militares en Colombia según la teoría del superior jerárquico de conformidad con la concepción de la Corte Penal Internacional (CPI). Esta columna presenta el caso y sus consecuencias en términos de derecho penal internacional.


Écrit par
Suivant