Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Pour un fédéralisme monétaire européen : De la monnaie unique à une monnaie (...)

Pour un fédéralisme monétaire européen : De la monnaie unique à une monnaie commune et des monnaies subsidiaires nationales

25 février 2015

I.Aux sources de la crise actuelle, les contradictions entre une monnaie marchande et
un projet politique

La crise actuelle de la zone euro montre que la pensée économique dominante doit être
profondément révisée. En effet, c’est cette pensée qui empêche les gouvernements
européens de tirer les leçons de l’histoire des crises monétaires et les conduit à répéter les
erreurs passées. Plus précisément, elle ne permet pas de comprendre pourquoi une monnaie
inspire ou non de la confiance. Tout le monde parle aujourd’hui de la crise de confiance qui
frappe l’euro, mais en réduisant la confiance à la « crédibilité », celle des États vis-à-vis des
investisseurs. En réalité, instaurer confiance dans une monnaie n’est possible qu’à condition
de comprendre que la monnaie est une institution sociale et non seulement un moyen de
régler les transactions. Pour qu’il y ait de la confiance dans une monnaie, les principes
d’organisation de cette monnaie doivent être cohérents avec ceux qui fondent la communauté
politique.

Mots-clés


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal