Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Le TPP d’Obama en eaux troubles

Le TPP d’Obama en eaux troubles

8 septembre 2016

Résumé analytique

Le Partenariat transpacifique (TPP) se trouve dans une position difficile depuis les derniers mois alors que les positions des candidats présidentiels sur la libéralisation des échanges se font de plus en plus dures. Il n’est pas surprenant de voir Donald Trump s’attaquer aux ententes commerciales telles que le TPP et l’ALÉNA, mais l’on doit se souvenir que les républicains sont traditionnellement favorables à la libéralisation des échanges commerciaux et qu’il s’agit d’une rupture claire de M. Trump par rapport à ses prédécesseurs. Parallèlement, jamais candidat démocrate ne s’est montré aussi critique de cette libéralisation qu’Hillary Clinton et sa posture durant la campagne présidentielle rendra difficile le retour du balancier vers une mise en œuvre du TPP après les prochaines élections.


Écrit par
Suivant