Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Les programmes de transferts conditionnés au prisme de la socio-anthropologie du

Conférence Midi du CIRDIS

Les programmes de transferts conditionnés au prisme de la socio-anthropologie du développement

Jeudi 22 Septembre 2016, A-1715, UQÀM

Enregistrement audio

Conférence de Nora Nagels, professeure au Département de science politique à l’UQÀM
Avec les commentaires de Julian Durazo-Herrmann,
Professeur au Département de science politique à l’UQÀM. 


Jeudi 22 septembre à 12h30 - 14h00

A-1715

Description de la conférence
Comme la majorité des pays d’Amérique latine, la Bolivie a adopté un nouvel instrument de politiques d’assistance sociale considéré comme le meilleur moyen de lutte contre la pauvreté sur la scène internationale du développement : les programmes de transferts conditionnés (PTC). Ces derniers appartiennent à la perspective d’investissement social post-Consensus de Washington. En accord avec cette perspective, les PTC visent, à court terme, à réduire la pauvreté par l’augmentation des liquidités monétaires dans les ménages et, à long terme, rompre le cycle intergénérationnel de la pauvreté par l’investissement dans le capital humain des générations futures. L’appropriation de cette perspective en Bolivie par le système des bons s’articule avec le nouvel État plurinational qui valorise les droits collectifs autochtones. À partir d’une méthodologie qualitative d’analyse de discours, cette présentation étudie la configuration « développementaliste » (Olivier de Sardan 2001) des bons et les interactions entre ses responsables politiques et ses récipiendaires. L’analyse des entretiens avec les décideurs politiques et les femmes récipiendaires montre qu’en Bolivie ce type d’intervention reproduit les caractéristiques anciennes des politiques sociales latino-américaines : le maternalisme et le néocolonialisme.

Biographie de la conférencière
Nora Nagels est professeure en Développement et Coopération internationale au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal depuis juillet 2014. Précédemment, elle a effectué deux stages postdoctoraux à l’Université de Montréal. Le premier financé par le Fonds national Suisse de la recherche scientifique, à la Chaire de recherche du Canada en citoyenneté et gouvernance, portait sur la question du genre et de la diffusion des programmes de transferts conditionnés en Amérique latine. Le deuxième, effectué au Centre d’Études et de Recherches Internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), s’interrogeait sur les rapports sociaux de sexe propres à la diffusion d’un paradigme de développement post néolibéral en Amérique latine. Elle a obtenu son doctorat en études du développement à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) de Genève en 2013. Sa recherche doctorale s’intitule « Genre et politiques de lutte contre la pauvreté au Pérou et en Bolivie : quels enjeux de citoyenneté ? ». A partir d’une méthodologie qualitative d’analyse de discours, elle y confronte les représentations sociales des femmes pauvres afin d’accéder aux référentiels des politiques sociales de ces deux pays tout en les resituant dans un cadre plus large de la citoyenneté.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal