Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Les flux d’hydrocarbures et leurs frontières. Dimensions internes et externes (...)

Appel à communications

Les flux d’hydrocarbures et leurs frontières. Dimensions internes et externes à la géopolitique des projets de transport des hydrocarbures

Date limite : 15 décembre 2016

Appel à propositions :
Les flux énergétiques traversent les frontières, non sans y rencontrer quelques obstacles et forces d’opposition. Sources de tensions sociales et politiques à l’échelle régionale, ces flux génèrent aussi des disputes géopolitiques à l’international. Leurs impacts environnementaux, sociaux, économiques et même stratégiques soulèvent des questions complexes à l’égard des politiques publiques, souhaitables et réalisables.

Les acteurs de ces débats sur le transport des hydrocarbures (pétrole et gaz naturel) sont variés et nombreux. À coup sûr, la science politique se doit d’interroger le rôle que doivent et peuvent jouer les organisations internationales, les États, les différents paliers de gouvernement ou les communautés autochtones à l’intérieur de leurs frontières respectives. Une compréhension complète de cette problématique ne peut toutefois faire l’économie d’un questionnement sur l’influence de l’appareil bureaucratique, des compagnies, des ONG et autre agents d’influence locale et/ou internationale sur le processus de développement et d’approbation de tels projets.

Pendant que des débats publics sur le bien-fondé des nouveaux projets de transport d’hydrocarbures se déroulent aux quatre coins du globe, des combats politiques, économiques et parfois militaires se mènent partout pour le développement et le contrôle de voies existantes et futures. Comment analyser les interactions et dynamiques entre les acteurs locaux et globaux engagés dans ces luttes à différents niveaux ? C’est la question synthèse générale que cet atelier propose d’explorer. Encourageant fortement les regards comparatifs et le dialogue interdisciplinaire, particulièrement entre les sciences sociales et les sciences juridiques, cet atelier accueillera toute proposition de communication qui promet d’éclairer une dimension de cette question.

Email de contact : breault.yann@uqam.ca

Participant
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal