Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Ce que promouvoir les droits humains veut dire : une étude de la diplomatie (...)

Conférence Midi du CIRDIS

Ce que promouvoir les droits humains veut dire : une étude de la diplomatie canadienne au Guatemala (1976-2013)

Jeudi 9 mars 2017, de 12h30 à 14h, local A-1715 (UQAM)

Ce que promouvoir les droits humains veut dire : une étude de la diplomatie canadienne au Guatemala (1976-2013)

Conférence de Marc-André Anzueto, Docteur en Science politique, Université du Québec à Montréal, membre du CIRDIS.

Date : Jeudi 09 Mars 2017, de 12h30 à 14h00
Lieu : A-1715

Si le rôle joué par les États-Unis en ce qui concerne l’augmentation dramatique des violations des droits humains au Guatemala durant le XXe siècle a été amplement commenté par les spécialistes, que connaissons-nous de l’histoire de la relation canado-guatémaltèque depuis les 40 dernières années ? Pourquoi le Canada s’est-il investi pendant plus de 40 ans dans la promotion des droits humains et le rétablissement de l’État de droit au Guatemala ? Quels sont les mécanismes favorisés par le Canada durant et après le conflit armé interne au Guatemala ? Cette présentation, issue de la thèse de doctorat de l’auteur, propose un appareil conceptuel facilitant la compréhension et l’explication de la portée symbolique et matérielle des politiques canadiennes de droits humains entre 1976 et 2013.

Avec les commentaires de Bernard Duhaime, professeur de droit international à la Faculté de Sciences politiques et de Droit de l’Université du Québec à Montréal

Biographies
Marc-André Anzueto détient un doctorat en science politique, concentration Relations internationales et politique mondiale, de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Dans le cadre de ce doctorat, il a été chercheur invité à la Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales (FLACSO-Guatemala) et boursier doctoral au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM). Ses travaux de recherches sur le Guatemala, les droits humains et la politique étrangère du Canada en Amérique latine ont notamment été publiés dans Latin American Perspectives, Canadian Foreign Policy Journal, Études internationales et la Revue québécoise de droit international.

Bernard Duhaime est professeur régulier de droit international à la Faculté de Sciences politiques et de Droit de l’Université du Québec à Montréal. M. Duhaime enseigne principalement le droit international des droits humains et se spécialise dans le Système interaméricain de protection des droits de la personne. Il contribue à la promotion et la défense des droits humains depuis 1996, ayant travaillé ou collaboré avec diverses agences internationales et nationales de défense des droits de la personne, ayant pris part à de multiples missions d’observation et de formation sur le terrain et ayant produit de nombreux rapports institutionnels. Le Pr. Duhaime conseille ou a conseillé plusieurs organisations de défense des droits de la personne et des peuples autochtones, des avocats et défenseurs des droits humains, des organisations internationales et des États. Il représente ou assiste de nombreuses victimes et défenseurs des droits de la personne dans le cadre d’affaires contentieuses devant le Système interaméricain de protection des droits de l’Homme, les agences et mécanismes spécialisés de l’ONU, la Cour européenne des droits de l’Homme, etc. Il est l’ancien directeur et fondateur de la Clinique Internationale de Défense des Droits Humains de l’UQAM. 

La thèse de Marc-André

Organisé par
Participant
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal