Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) > L’islamophobie au temps de Daesh : le choc des métaphores

L’islamophobie au temps de Daesh : le choc des métaphores

Mercredi 25 janvier 2017, 18h, salle D-R200 (UQAM)

La question des rapports entre les musulmans et les sociétés d’accueil en Occident se pose de façon plus aiguë depuis l’émergence, sur la scène internationale, des violences politiques faites au nom de l’islam. Ces violences constituent en partie des résistances à des situations de marginalisation économique et politique ancrées dans l’histoire coloniale. Elles sont toutefois justifiées par leurs acteurs à l’aide d’une idéologie politique religieuse sectaire qui, à son tour, exclut et marginalise ses propres minorités.
Cette référence à l’islam comme inspiration et justification de l’action politique violente a entraîné une méfiance accrue envers les individus et les groupes musulmans. Celle-ci s’exprime par des attitudes racistes et de l’islamophobie, inspirées en partie par le paradigme orientaliste. En réaction à ce racisme qui s’exprime de plus en plus ouvertement, un courant émergent pointe du doigt l’islamophobie, mais les tenants de ce discours ont de la difficulté à intégrer dans leur analyse le rôle de l’islamisme politique.
Cette communication visera à clarifier les nombreuses métaphores à l’œuvre dans le débat public, qui brouillent les repères et empêchent d’aborder les questions de fonds liées à l’islamophobie ainsi que celle des politiques coloniales de façon sereine et rationnelle. Nous nous proposons d’abord de clarifier le sens des termes et de distinguer leurs sens politique et leurs connotations implicites. Puis nous analyserons comment l’émergence de l’islamisme politique a été reçue et instrumentalisée par les divers courants politiques dans le débat actuel au Québec.

Conférencier :
- Rachad Antonius, Professeur, Département de sociologie, Membre du Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC), Université du Québec à Montréal

Professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal, Rachad Antonius a une formation en sociologie (Ph.D., UQAM) et en mathématiques (M.Sc., Université du Manitoba). Ses publications les plus récentes portent sur les minorités arabes et musulmanes au Canada et au Québec et sur les processus d’interaction avec la société majoritaire, sur leur représentation dans les médias, sur les relations ethniques au Québec, sur le racisme et les discriminations, sur la mesure des inégalités, sur les conflits politiques au Proche-Orient et plus récemment sur les révoltes arabes, et enfin sur les méthodes quantitatives dans la recherche sociale. Des publications antérieures ont porté sur les sociétés arabes contemporaines, sur les rapports État/société civile et sur la société rurale égyptienne. Il a travaillé avec des ONG de développement dans le monde arabe et a été consultant pour diverses agences internationales ou canadiennes. Il est souvent invité à commenter l’actualité locale ou internationale dans les médias écrits ou électroniques, et il est actif comme personne-ressource dans les milieux de la solidarité. Rachad Antonius est également affilié au Consortium Interuniversitaire pour les études arabes et du Proche-Orient (ICAMES).

Inscription obligatoire - sans frais criec2@uqam.ca

Organisé par
D'autres activités
Suivant