Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Angel Saldomando, chercheur associé au CIRDIS, publie un article dans Le Monde diplomatique

9 janvier 2017

Le Monde diplomatique
Édition chilienne

La tierra : látigo y mercado

Por Ángel Saldomando

"En los años cincuenta y sesenta del siglo pasado el tema de la tierra fue recurrente en la política, la literatura y el cine. La figura del latifundista, del estanciero, del dueño de plantación se identificaba con la explotación y la violencia, contra campesinos, peones, indígenas, negros y mujeres

Desde los años ochenta de ese siglo veinte, con la hegemonía del discurso liberal, del discurso empresarial, de la compañía transnacional y anónima, del mercado socialmente indiferente se construyó un imaginario de modernización económica y social. En contraste con ello América Latina parece haber ingresado en un nuevo ciclo de guerra sucia, aunque quizá sea el mismo de siempre. Mientras las noticias hablan de actualidad política, evolución del consumo y del crecimiento económico, deportes y de muchas banalidades publicitarias, la realidad muestra una aguda contradicción entre la proclamada modernización y patrones sociales tradicionales, violentos y conservadores. La cuestión de la tierra, sigue siendo como ayer, unos de los principales reveladores del patrón oligárquico de la región. Lo que está claro es que no porque las élites tengan un volvo en el garaje despertaremos en Suecia.".

Pour lire l’article au complet (en espagnol), cliquez [ici]

Écrit par

D'autres publications

Audios | Mathieu Boisvert est professeur au Département de sciences des religions et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Abécédaire(s) de la souffrance

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Enregistré dans le cadre de l’exposition HUM(AI)N, au Centre Phi du 28 mai au 15 septembre 2019, et diffusé sur (...), 15 août 2019, par Mathieu Boisvert

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)