Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Les conceptions hétéronormatives de genre dans les programmes de coopération (...)

Les conceptions hétéronormatives de genre dans les programmes de coopération internationale : un obstacle à l’égalité de genre ?

Vendredi 3 février 2017, de 12h30 à 15h, local A-3316 (UQAM)

Par Danielle Coenga Oliveira, doctorante au département de science politique de l’UQAM

Présidence et modération de Nora Nagels, co-directrice de l’Observatoire des Amériques

Malgré le caractère universel et inaliénable des droits humains, nous constatons que les droits humains sont niés et violés au quotidien et plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales de coopération internationale se mobilisent contre ces violations. Dans ce cadre, l’égalité entre les femmes et les hommes apparaît comme un thème prioritaire.

La perspective théorique et épistémologique féministe nous permet de penser que les valeurs universalistes des droits humains (et donc des droits des femmes) sont liées à des conceptions hétéronormatives. Notre réflexion propose d’examiner dans quelle mesure les propositions des programmes de coopération internationale sont-elles capables d’agir sur les causes des inégalités et de promouvoir des actions qui contribueront à une réelle égalité de genre, notamment à partir d’une critique de leur parti-pris hétéronormatif.

Une présentation collaborative entre l’Observatoire des Amériques, le Laboratoire interdisciplinaire d’études latino-américaines de l’UQAM et le Réseau d’études latino-américaines de Montréal.

Organisé par

Participant
D'autres activités
Suivant