Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Memoria y olvido : reflexión sobre la enseñanza de la historia desde México y (...)

Memoria y olvido : reflexión sobre la enseñanza de la historia desde México y Argentina

Vendredi 10 novembre 2017, de 12h30 à 14h, salle A-3316, Pavillon Hubert-Aquin (UQAM)

Conferencista :

Valeria Sánchez Michel,
Programa Interdisciplinario sobre Política y Prácticas Educativas, Centro de Investigación y Docencia Económicas,
México

Presidencia :

Geneviève Dorais,
Université du Québec à Montréal

Resumen :

La enseñanza de la historia no sólo es la transmisión de conocimientos sino también contribuye a la creación de identidad y a la formación de ciudadanos. Así, es importante reflexionar sobre aquellos temas o momentos de la historia en los que se ha entrado en debate sobre cómo incluirlos en los programas de estudio. En esta ponencia se reflexiona sobre cómo se ha tratado de abordar la historia reciente en México, por ejemplo, el caso del movimiento estudiantil de 1968, o en Argentina el de la dictadura militar. La relación entre la memoria y el olvido se hace patente y nos muestra los desafíos de la enseñanza de la historia con temas que son socialmente vivos.


Conférencière :

Valeria Sánchez Michel,
Programa Interdisciplinario sobre Política y Prácticas Educativas, Centro de Investigación y Docencia Económicas,
México

Présidence :

Geneviève Dorais,
Université du Québec à Montréal

Résumé :

L’enseignement de l’histoire ne contribue pas seulement à la transmission du savoir, mais aussi à la création de l’identité et à la formation des citoyens. Ainsi, il est important de réfléchir à la façon dont on inclut les questions et les moments de l’histoire dans les programmes d’études. Cet article se penche sur la façon dont l’histoire récente a été traitée, en prenant par exemple le cas du mouvement étudiant de 1968 au Mexique ou celui de la dictature militaire en Argentine. La relation entre la mémoire et l’oubli devient alors claire et nous montre les défis de l’enseignement de l’histoire avec des thèmes socialement vivants.

Organisé par



D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)