Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (...) > Inde-Chine : jeux de drones dans l’Himalaya

Inde-Chine : jeux de drones dans l’Himalaya

D’Olivier Guillard, spécialiste de l’Asie et membre du CERIAS, 20 décembre 2017

Il y a quelques semaines, un drone de surveillance indien pénétrait dans l’espace aérien chinois. L’occasion de faire un point sur les relations bilatérales entre les deux géants asiatiques, comme sur l’utilisation grandissante des drones dans la région.

Début décembre, soit un trimestre après un épisode de tension territoriale sino-indienne au pied de l’Himalaya, les diplomates et responsables militaires des deux premières démographies de la planète sont une nouvelle fois à pied d’œuvre. Qui pour dénoncer les agissements du voisin ; qui pour présenter explications (plus ou moins convaincantes) et justifications sur quelques faits délicats ; qui encore pour rappeler par-delà la frontière (2 659 km de long) que l’on ne saurait s’en laisser conter par la nation et rivale stratégique limitrophe ; sur le contentieux du jour comme sur bien d’autres thèmes… Revenons sur les faits en question pour mieux les replacer dans la perspective complexe de rapports bilatéraux ténus et incertains.

POURSUIVEZ LA LECTURE ICI :
https://asialyst.com/fr/2017/12/18/inde-chine-jeux-drones-himalaya/


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal