Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Les possibles effets de l’abrogation de l’ALENA sur l’économie (...)

Les possibles effets de l’abrogation de l’ALENA sur l’économie canadienne

10 janvier 2018

Résumé

Le vent de protectionnisme qui souffle un peu plus fort sur les États-Unis depuis l’élection de Donald Trump et la remise en question de l’ALENA ont donné lieu à de nombreuses études et interventions sur les effets économiques de l’abrogation de l’ALENA. Les études américaines estiment presque sans exception que l’effet de la fin de l’ALENA serait négatif, une conclusion que soulignent les lobbies américains, dont la U.S. Chamber of Commerce qui prédit la perte de 187,000 emplois, une estimation identique à celle du Peterson Institute.

La multiplication de mesures protectionnistes par l’application d’enquêtes et de mesures antidumping et compensatoires américaines – entre autres, celles dans les domaines du bois d’œuvre et celles initiées dans l’acier et l’aluminium – et la menace de renégocier à l’avantage des États-Unis les dispositions relatives aux règles d’origine et au contenu nord-américain dans le domaine de l’automobile, l’accord de libre-échange avec la Corée...., soulignent l’existence d’un courant protectionniste qui pourrait donner lieu à la fin de l’ALENA. Cette note de recherche procède à un examen pertinent des études portant sur les effets de la fin de l’ALENA sur le Canada.


Écrit par
Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)