Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Projet d’études sur les technologies de l’information et des communications (...) > Fondements et paradoxes d’une intégration en profondeur en Amérique du Nord : (...)

Fondements et paradoxes d’une intégration en profondeur en Amérique du Nord : le cas des télécommunications

avril 2002

Les relations économiques entre le Canada et les États-Unis
sont probablement les relations économiques les plus développées
au monde et l’on peut même se demander s’il convient encore de
parler de deux économies distinctes ou faudrait-il faire le constat
d’une seule et même économie nord-américaine. Certes, les
frontières existent toujours mais non seulement les entreprises
conçoivent-elles de plus en plus leur espace comme étant le
marché nord-américain mais aussi le Canada et les États-Unis ont,
par le biais d’accords commerciaux bilatéraux, régionaux et
multilatéraux, sensiblement réduit les obstacles au commerce et
favorisé ce que l’on peut désormais appeler une « intégration en
profondeur ».

(Suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)