Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Institutionalising CSR in Colombia’s extractive sector : disciplining society, destabilising enforcement ?

Revue canadienne d’études du développement, février 2018, 9 février 2018

RÉSUMÉ

Cet article analyse l’institutionnalisation de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans le contexte de l’extraction des ressources en Colombie, et particulièrement le rôle joué par le langage des droits de la personne dans ce projet normatif. Nous soutenons que cette « RSE dans une perspective de droits de la personne » construit une nouvelle « raison d’État publique-privée » aux conséquences disciplinaires pour la société colombienne et qu’elle pourrait contribuer à déstabiliser les régimes d’exigibilité des droits. Plutôt que de concilier les impératifs des droits humains et les forces du marché, nous concluons que l’institutionnalisation de la RSE pourrait plutôt être conceptualisée comme le projet de groupes puissants exploitant stratégiquement les forces de la mondialisation.

ABSTRACT

This article analyses the institutionalisation of corporate social responsibility (CSR) in the context of resource extraction in Colombia and the use of human rights language in this normative project. We argue that “rights-based” CSR constructs a new “public–private reason of state” that has disciplinary implications for Colombian society and might contribute to destabilising existing regimes of rights enforcement. Rather than reconciling human rights imperatives and market forces, we conclude, CSR institutionalisation might best be conceptualised as the result of powerful groups strategically harnessing the forces of globalisation.

Cliquez ici, pour l’intégralité de la publication

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Sous la direction de Julián Durazo Herrmann est professeur au Département de science politique et codirecteur à l’Observatoire des Amériques (ODA)

Les espaces publics, la démocratie et les gauches en Amérique latine

Observatoire des Amériques (OdA)

L’ouvrage est paru le 6 mai 2019, aux Presses de l’Université Laval, 3 juillet 2019, par Julián Durazo Herrmann, Edison Rodrigues Barreto Jr, Nancy Thede

Observatoire des Amériques (OdA)

Volume 18, numéro 4, Octobre 2018, 2 octobre 2018


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)