Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Double modèle agraire ou prédominance de l’agrobusiness brésilienne en Afrique (...)

Double modèle agraire ou prédominance de l’agrobusiness brésilienne en Afrique ? Le cas de ProSavana au Mozambique

Volume 18, numéro 1, mars 2018, 7 mars 2018

Résumé :

Dans un contexte de transformation du pouvoir mondial, les puissances émergentes n’hésitent pas à déployer des stratégies multidimensionnelles pour augmenter leur influence internationale. Dans le domaine de l’agriculture, le Brésil se présente comme une référence en termes de développement agraire et d’agriculture familiale. À travers des initiatives de coopération Sud-Sud (CSS), il exporte ainsi son double modèle agraire en Afrique afin de soutenir la révolution agraire et l’insertion du continent au marché mondial. Cependant, de vives oppositions d’intérêts entre l’agriculture à grande échelle et l’agriculture vivrière signalent les risques d’incohérences entre les deux modèles. Dans un contexte où la stratégie de CSS du Brésil s’inscrit dans un projet politique ayant comme objectif la consolidation de son statut de puissance, il est pertinent de se demander si le discours solidaire du Brésil est en adéquation avec sa politique de coopération agricole. Cette chronique aura donc comme objectif principal de démontrer les contradictions entre le discours officiel du Brésil et la réalité qui se dessine en Afrique dans le cadre de ProSavana, un projet de coopération agricole au Mozambique. Nous démontrerons que le discours solidaire propre à l’agriculture familiale sert davantage à soutenir de l’agrobusiness brésilien en Afrique.

Mots clés : Brésil, Afrique, Puissances émergentes, agrobusiness, politique de coopération agricole.


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)