Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (...) > Afghanistan : un avenir bien incertain

Une communication d’Olivier Guillard

Afghanistan : un avenir bien incertain

Membre du CERIAS et de l’Institut de relations internationales et stratégiques , 13 septembre 2018

"Le 7 septembre, quittant l’Asie méridionale et New Delhi – la nouvelle ‘alliée stratégique régionale’ de l’Amérique - après une escale fructueuse, le secrétaire à la Défense américain James Mattis a effectué un court déplacement (tenu secret jusqu’à la dernière minute) à Kaboul où l’amenait un agenda guère enjoué et des plus problématiques.

Dans cette capitale désormais meurtrie au quotidien par les attentats alternativement perpétrés par les Talibans et l’État islamique, l’émissaire de Washington y a rencontré ses compatriotes généraux étoilés à la tête des forces américaines et otaniennes - 16 000 hommes en tout, 39 pays contributeurs - toujours déployées sur le sol afghan. Il a également rencontré le chef de l’État afghan, le désormais esseulé et peu populaire Ashraf Ghani, au pouvoir depuis quatre longues et pénibles années."

Pour lire la suite, voir :
http://www.iris-france.org/117650-afghanistan-un-avenir-bien-incertain/



Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)