Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) > Droit à la réparation pour les survivantes de violences sexuelles : plaidoyer (...)

Conférence-midi

Droit à la réparation pour les survivantes de violences sexuelles : plaidoyer de la SOFEPADI en République démocratique du Congo

Mardi 2 octobre 2018 de 12h30 à 14h, salle W-2235, pavillon Thérèse-Casgrain (UQAM)

C’est avec grand plaisir que nous vous convions à la conférence-midi « Droit à la réparation pour les survivantes de violences sexuelles : plaidoyer de la SOFEPADI en République démocratique du Congo » présentée par Albertine Zawadi Mambo avec commentaires de Maryse Décarie-Daigneault.

Date : Mardi le 2 octobre, de 12h30 à 14h00
Lieu : Salle W-2235, 455 boul. René-Lévesque Est, Montréal, H2L 4Y2 (Pavillon Thérèse-Casgrain, UQAM)

Cet événement est organisé par la CIDDHU et la SOFEPADI (Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral), en collaboration avec le projet CSiW (Conjugal Slavery in War).

Au plaisir de vous y retrouver en grand nombre !

À propos de la conférence :

En RDC, les femmes subissent quotidiennement des crimes à caractère sexuel et/ou reproductif, qui se manifestent sous diverses formes, notamment sous forme de viol, d’esclavage sexuel, de mariage forcé ou de grossesse forcée. Cette situation survient dans le cadre de conflits armés internes qui affectent plusieurs régions du pays. Plusieurs survivantes de ces crimes se retrouvent devant le défi majeur d’obtenir un accès réel à des mécanismes de réparations pour les préjudices subis, dans un système judiciaire qui prévoit l’imposition de frais de justice pour enclencher la procédure d’exécution des jugements, ce qui constitue un obstacle de taille pour les survivantes qui cherchent à obtenir justice et réparation.

Face aux besoins identifiés par les juristes de la SOFEPADI sur le terrain, les étudiant-e-s de la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) ont bâti un argumentaire juridique pour renforcer les efforts de la SOFEPADI à mener un plaidoyer local, provincial et national pour la défense et la promotion du droit des victimes de violences sexuelles à demander et à recevoir une réparation appropriée pour les violations subies.

Cette conférence présentera donc une synthèse du « Guide pour un accès effectif aux mécanismes de réparation appropriés pour les survivantes de crimes de violence sexuelle », rédigé dans le cadre du partenariat CIDDHU-SOFEPADI, en mettant en lumière le plaidoyer visant l’abolition des frais proportionnels exigés pour demander l’exécution des jugements.

Notice biographique :

Juriste de formation, Mme Mambo est passionnée par la promotion et la défense des droits de femmes et des enfants, l’une des missions de la Solidarité féminine pour la paix et le développement Intégral (SOFEPADI) en République démocratique du Congo. En tant que coordinatrice, elle coordonne toutes les activités au sein de la SOFEPADI afin de matérialiser la noble vision de vivre dans une RDC où les femmes et les filles auront un accès égal aux droits au même titre que les hommes. Pour y arriver, SOFEPADI s’investit dans la lutte contre l’impunité des violences faites aux femmes par l’accompagnement direct des survivantes et le plaidoyer pour la réparation. En plus des actions de mobilisation communautaire et de sensibilisation contre les violences faites aux femmes, SOFEPADI travaille avec les leaders communautaires, les chefs coutumiers, et les jeunes pour leur implication effective dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Pour les femmes et les jeunes qui brisent le silence, SOFEPADI offre un service d’accompagnement en justice à travers les cliniques juridiques disponibles à Beni, Bunia, Oicha et Mahagi. Grâce au groupe de travail sur la lutte contre l’impunité mené par SOFEPADI à Beni, l’appui à la tenue des audiences foraines facilitent l’accès à la justice aux victimes et redore l’image de la justice au sein de la communauté.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)