Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire sur les Afriques (CAP-Afriques) > « Make Africa Great Again » ?

« Make Africa Great Again » ?

Volume 1, numéro 2, octobre 2018, 15 octobre 2018

Résumé analytique

Depuis les dernières années, les processus de transformation en cours en Afrique sont de nature à susciter une interrogation sur la vision cachée ou affichée des décideurs africains. S’agit-il de « Make Africa Great Again » ou tout simplement d’un « Yes We Can » à l’Africaine ?
Une observation des positions officielles des dirigeants et des stratégies et dispositions institutionnelles concrètement prises laisse dégager un paradoxe. D’un côté, il faut surveiller le piège que représente la rhétorique de l’émergence, face à la tentation de réduire son usage à une tactique de diplomatie publique : légitimation d’un discours de type « Yes We Can », avec ses sous-entendus… De l’autre côté, la volonté de reconnaître la nécessité d’un développement endogène et autocentré, qui mise sur la construction de l’Afrique et sur la mobilisation de ses propres ressources diverses, dans un cadre d’action intégré est de nature à redonner à l’Afrique les clefs de son développement. On n’est pas loin du « Make Africa Great Again », dans un contexte de mondialisation.
Comment appréhender aujourd’hui la valeur symbolique des frontières dans cette dernière perspective, en prenant en considération les trajectoires nationales spécifiques et l’impérieuse pression des flux transnationaux ? Quels sont les partenariats nécessaires à une meilleure gouvernance du développement de l’Afrique et au maintien de la sécurité du continent ?

Le présent numéro de VigieAfriques s’y penche.


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)