Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (...) > Lancement du livre de Mathieu Boisvert « Les hijras : Portrait (...)

Mathieu Boisvert est directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Lancement du livre de Mathieu Boisvert « Les hijras : Portrait socioreligieux d’une communauté transgenre sud-asiatique »

Un article est paru dans Le Devoir le 20 octobre 2018, 20 octobre 2018

Fruit d’une recherche terrain de plusieurs années, Mathieu Boisvert, fondateur et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS), a lancé, lundi le 15 octobre dernier, son ouvrage sur les hijras, une communauté transgenre sud-asiatique ostracisée en Inde. Publié aux Presses de l’Université de Montréal, l’ouvrage du professeur du département de sciences des religions de l’UQAM fait une incursion dans le monde complexe des hijras, ces femmes nées dans un corps d’homme et qui sont à la fois craintes et vénérées.

Auteur de Comprendre l’Inde (Montréal : Ulysse, 2013) et l’un des co-directeurs de L’Inde et ses Avatars : pluralités d’une puissance émergente (Montréal : PUM, 2014), Mathieu Boisvert s’intéresse depuis plus de 25 ans aux pratiques religieuses contemporaines, avec un regard particulier sur les minorités. Il a mené plusieurs recherches de terrain en Inde, au Sri Lanka, au Myanmar, au Népal et au Bhoutan, mais c’est en 2012 qu’il s’intéresse plus particulièrement aux hijras en Inde.

Le lancement de l’ouvrage a réuni plus d’une cinquantaine de personnes dont, notamment, Jacques Pierre, vice-doyen aux études de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM, Rachel Chagnon, directrice de l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM, Guy Taillefer, journaliste au journal Le Devoir et Paul-Hubert Poirier, codirecteur de la collection « Matière à pensée ». Nadine Tremblay, directrice de l’édition aux PUM, était également présente.

Suivez Mathieu Boisvert dans les médias au sujet des hijras :

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large, à la minute 10:48 ;
https://www.ledevoir.com/lire/539413/les-hijras-lgbt-avant-la-lettre.



Entrevue avec
Produit par
Suivant

Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)