Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (...) > Bangladesh : un redressement spectaculaire, une reviviscence à (...)

Une analyse d’Olivier Guillard du CERIAS

Bangladesh : un redressement spectaculaire, une reviviscence à encourager

Article paru sur le site de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques, 22 novembre 2018

"À la fin du mois prochain, le huitième pays le plus peuplé du globe (165 millions d’habitants) conviera ses quelques 104 millions de votants aux urnes afin de renouveler son parlement. Un rendez-vous politique généralement entouré de tensions et d’incertitudes, voire de violences, dans ce jeune État d’Asie méridionale qui fêtera sous peu son cinquantième anniversaire (en 2021).

Désormais programmé dans les toutes dernières heures de l’année (30 décembre 2018), ce scrutin législatif – le 11e du genre organisé depuis l’indépendance en 1971 – profitera cette fois de la participation de l’opposition, absente lors des dernières élections en 2014 ; une participation populaire et partisane plus étendue et donc bienvenue, augurant a priori un contexte préélectoral plus apaisé que lors du précédent exercice."

Pour lire la suite, voir :
http://www.iris-france.org/124012-bangladesh-un-redressement-spectaculaire-une-reviviscence-a-encourager/


Écrit par
Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)