Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Portrait de l’IEIM

L’IEIM vous présente Peter Leuprecht, professeur associé au Département de sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

M. Leuprecht a également été directeur de l’IEIM de 2004 à 2008, 9 décembre 2018

L’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) a organisé, le 5 décembre 2018, un colloque international pour souligner les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme. À cette occasion, l’IEIM a invité Peter Leuprecht à ouvrir le colloque avec un état des droits humains de nos jours. Ce portrait vise à mettre en valeur le travail exemplaire de Monsieur Leuprecht, qui a grandement contribué à l’essor des droits de l’homme pensant sa carrière.

« J’ai fait de la recherche, mais j’ai également été dans l’action. »
Peter Leuprecht, professeur associé, Département des sciences juridiques de l’UQAM

Peter Leuprecht est professeur associé au Département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), et il a également dirigé l’IEIM de 2004 à 2008. Après l’obtention de son doctorat de l’Université d’Innsbruck (Autriche), il a travaillé au Secrétariat général du Conseil de l’Europe de 1961 à 1997, d’abord pour l’Assemblée parlementaire, ensuite comme Secrétaire du Comité des Ministres de 1976 à 1980. En 1980, il est nommé Directeur des droits de l’homme, avant d’être élu Secrétaire général adjoint du Conseil de l’Europe en 1993. De 2000 à 2005, il a été Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les droits de l’homme au Cambodge. A côté de sa carrière internationale, Monsieur Leuprecht a enseigné aux Universités de Strasbourg et de Nancy ainsi qu’à l’Académie de droit européen de Florence.

Peter Leuprecht a une carrière riche. Il se décrit lui-même comme une personne qui mène des recherches, mais qui a surtout agi. Lors de ses mandats au Conseil de l’Europe, il a impulsé et participé à la négociation et la mise en œuvre de plusieurs conventions internationales, dont notamment la Convention européenne pour la prévention de la torture. Il a activement participé à l’abolition de la peine de mort en Europe et à la réforme de la Cour européenne des droits de l’homme.

Comme jeune fonctionnaire européen, il a été très impliqué dans la lutte contre les régimes dictatoriaux en Europe. A côté de Max van der Stoel, homme politique néerlandais, il a participé à l’action européenne contre la dictature des colonels en Grèce. Tous les deux ont été déclarés persona non grata par ce régime. L’action résolue du Conseil de l’Europe a apporté une contribution essentielle à l’isolement et finalement la chute de la dictature. Ironie de l’histoire : en 1974 Peter Leuprecht été envoyé en Grèce pour préparer la réadmission du pays au Conseil de l’Europe.

Plusieurs personnes ont marqué Peter Leuprecht, pour leur travail exceptionnel, mais également pour leur intégrité. Parmi elles, le professeur Felix Ermacora, premier membre autrichien de la Commission européenne des droits de l’homme, qui a contribué à son engagement pour les valeurs européennes, et Madame Catherine Lalumière, Secrétaire générale du Conseil de l’Europe de 1989 et 1994, avec qui il a travaillé.

En ce qui concerne son implication dans le monde universitaire, Peter Leuprecht estime avoir orienté beaucoup d’étudiants vers des carrières internationales, par exemple vers le Comité international de la Croix-Rouge. Il constate que beaucoup de jeunes ne cherchent pas en premier lieu à s’enrichir, mais à avoir un impact positif sur le monde.

Même si Peter Leuprecht est retraité, il a encore de nombreux projets. Il dit avec humour avoir atteint « le stade où il a des droits, mais plus d’obligations ». Il peut maintenant choisir ce qu’il veut faire. A ce titre, il a récemment enseigné au prestigieux Institut international des droits de l’homme (Fondation René Cassin). Finalement, il écrit beaucoup. Il s’intéresse à présent plus à l’histoire des idées, et est persuadé qu’il faut aujourd’hui opérer une réflexion profonde et multidisciplinaire sur les droits de l’homme.

D'autres publications

Audios | Mathieu Boisvert est professeur au Département de sciences des religions et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Abécédaire(s) de la souffrance

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Enregistré dans le cadre de l’exposition HUM(AI)N, au Centre Phi du 28 mai au 15 septembre 2019, et diffusé sur (...), 15 août 2019, par Mathieu Boisvert

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)