Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) The Montreal Institute of International Studies (IEIM) Calendier Audios and Videos

Pour vos actifs... Fuyez le passif !

La Crise, n° 43, janvier 2019, 10 January 2019

Résumé

Cette fois-ci, occupons-nous de nos sous, rien que de nos sous ! Il y a dix ans, j’écrivais dans les premiers numéros de cette lettre : « dans la période actuelle, n’essayez pas de gagner, essayez de ne pas perdre » ! Aujourd’hui, dans un contexte mondial très incertain et lourd de menaces économiques et géopolitiques, peut-être faut-il être encore moins ambitieux et se fixer l’objectif de perdre le moins possible, de limiter la casse tout en se mettant en position de rebondir le moment venu.
Le contexte macroéconomique est inquiétant : la mondialisation est passée en mode conflictuel, l’Euro proclamé irréversible est néanmoins sous pression, les taux se sont retournés à la hausse mais sans qu’on sache où se situera le plafond faute de pouvoir prédire l’inflation. Quant à la grosse dette, elle monte… elle monte… elle monte, et avec elle le risque de contrepartie, déjà majeur, va exploser si les taux grimpent sérieusement. C’est ce risque de contrepartie qui fait que pour sécuriser nos actifs, nous devons fuir le passif des autres : autant que possible soyons propriétaires, pas créanciers !

Sommaire

1. Le contexte macro : des vérités d’hier aux incertitudes de demain p. 3

  • 1.1. La mondialisation revisitée p.3
  • 1.2. Dette, taux et inflation : un cocktail explosif p.5
  • 1.3. De l’Euro irréversible à l’Euro incertain p.11

2. Méfiez-vous du risque de contrepartie : fuyez le passif ! p. 15

  • 2.1. Retour à la Galerie des tortures p.15
  • 2.2. Et mes sous dans tout ça : comment limiter la casse p.18

Annexe : LA CRISE et les Gilets jaunes p. 22

More Publications

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Crise, numéro 44, mai 2019, 15 May 2019, by Henri Regnault

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Crise, n° 43, janvier 2019, 10 January 2019, by Henri Regnault


Partners

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)