Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Calendier

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Les régimes politiques et la politique économique en Israël et au Brésil : (...)

Les régimes politiques et la politique économique en Israël et au Brésil : quand l’économique déraille c’est la droite qui l’emporte

Jeudi 14 mars 2019 de 18h à 20h, salle R-M130, pavillon des Sciences de la Gestion (UQAM)

Le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) et le département de science politique de l’UQAM vous invitent à la conférence "Les régimes politiques et la politique économique en Israël et au Brésil : quand l’économique déraille c’est la droite qui l’emporte"

Date : Jeudi 14 mars 2019
Heure : de 18h à 20h
Lieu : Salle R-M130

Résumé :
La mise en cause du système politique et des partis politiques traditionnels touche la plupart des démocraties occidentales. Parallèlement, on assiste à la montée en puissance des régimes politiques de droite, voire d’extrême droite, et une opposition grandissante à l’État de bien-être social et à des politiques distributives. Plusieurs partis et gouvernements de gauche ont du mal à répondre aux défis de l’économie contemporaine, notamment ceux portés par la nouvelle division mondiale du travail - et les nouvelles formes d’organisation de la production et du travail - et par l’hégémonie financière. Ils finissent, eux aussi, pour adopter les préceptes néo-libéraux de l’ouverture, de la déréglementation et du retrait de l’État. Le résultat plus direct est leur incapacité d’adopter des mesures et des politiques anticycliques et de contrecarrer les crises économiques. Dans ce contexte, le retrait économique et la stagnation touchent à plein fouet le bien-être des couches moyennes, toujours inclinées à voter pour la droite, et de plus en plus influencées par les nouveaux canaux de communication et de participation sociale, notamment dans les réseaux sociaux.

L’objectif du séminaire/atelier est de mettre une lumière sur les événements politiques et économiques récents au Brésil et en Israël et discuter sur la difficulté de la gauche d’offrir des alternatives aux politiques - notamment macroéconomiques - néolibérales. Le premier a connu un changement de cap politique radical depuis les manifestations sociales de 2013. La destitution de la présidente du parti des travailleurs ainsi que l’élection d’un président d’extrême droite représentent une rupture assez importante du régime politique et des politiques sociales progressistes en vigueur depuis le début du millénaire. En Israël, alors que le Premier Ministre est accusé de malversations,l’alternative possible n’est pas la gauche, en pleine déroute, mais un nouveau parti dont le nom même, Bleu-Blanc, les couleurs nationales,l’ apparente au populisme.

Panélistes
Julien Bauer (UQAM)
Edison Rodrigues Barreto Junior (UQAM et Universidade Federal Fluminense)

Direction et Présidence
Michèle Rioux (CEIM-UQAM)
François Audet (IEIM-UQAM)

Entrée libre

Organisé par
Participants
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)