Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Ouvrage collectif

Partir, revenir, mourir un peu

Le lancement du livre a eu lieu le 21 mars 2019 à la Maison du développement durable à Montréal, 21 mars 2019

Sous la direction de François Audet, directeur de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaire (OCCAH) et de l’Institut d’études internationales de Montréal, on compte dans ce collectif d’humanitaires les auteurs Sami Alhaw, Violaine Des Rosiers, Martin Forgues, Eric Jean, Reine Lebel, Michel Lefebvre, Patrick Robitaille, Ghazal Sotoudeh, Jean-Pierre Taschereau, Simon Trépanier, et avec une magnifique préface du Dr Nicolas Bergeron, Président de Médecins du Monde Canada.

On y retrouve 11 nouvelles qui mettent en lumière les affres des retours de mission, des récits réalistes empreints d’émotions.

Comment les humanitaires vivent-ils le retour ? Les traumatismes vécus dans les missions à l’étranger les ont-ils transformés ? Réussit-on "vraiment" à revenir ? Est-ce que les humanitaires souffrent de chocs post-traumatiques PTSD ? Quels sont les liens entre des incidents vécus en mission et les peurs ou les angoisses vécues maintenant ? Est-ce que les organisations humanitaires les soutiennent au retour ? Une fois ici, les humanitaires sont-ils de meilleurs citoyens ? Quelles sont les difficultés de réinsertion, d’adaptation au milieu de vie, à un nouveau travail, à la famille, aux amis, aux amours ? Est-ce que ces difficultés forcent les humanitaires à constamment vouloir repartir en mission ?

Autant de questions qui sont traitées dans ce deuxième tome qui permettra d’aborder le contexte particulier et souvent difficile des humanitaires qui reviennent, qui essaient de revenir, ou qui repartent systématiquement.

Comme le précédent tome, Nouvelles d’humanitaires, l’objectif de ce projet est de permettre aux travailleurs humanitaires de toute origine de raconter leurs histoires, mais cette fois-ci, à leur retour....Sous la forme de récits réalistes, ces histoires de vie permettront de présenter les humanitaires sous un autre angle : celui de femmes et d’hommes qui ont vécu des choses hors du commun qui les auront marqués à jamais. Les courts textes sont faciles à lire, mais nous bouleversent et nous transportent dans des univers méconnus.

Les droits d’auteur de ce livre seront, tel que pour le tome précédent, remis intégralement pour la recherche de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaire (OCCAH).

Pour acheter le livre, veuillez visiter le site des Éditions les Malins.

Vous pouvez écouter l’entrevue à Radio-Canada concernant le livre « Partir, revenir, mourir un peu ».

Vous pouvez lire la critique du livre dans Le Devoir du 23 mars 2019.

Crédit photo : Éditions les Malins


D'autres publications

Audios | Mathieu Boisvert est professeur au Département de sciences des religions et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Abécédaire(s) de la souffrance

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Enregistré dans le cadre de l’exposition HUM(AI)N, au Centre Phi du 28 mai au 15 septembre 2019, et diffusé sur (...), 15 août 2019, par Mathieu Boisvert

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)