Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Le dernier article de Joseph H. Chung est en ligne !

Le Sommet Moon-Trump du 11 avril à Washington : une évaluation

L’article est paru dans Mondialisation.ca le 19 avril 2019, 19 avril 2019

Le président Moon Jae in a joué un rôle vital dans le succès des trois sommets Séoul-Pyongyang et deux sommets Washington-Pyongyang. Grâce à ces sommets, il n’y a plus d’essais nucléaires, plus de tirs de missiles balistiques intercontinentaux sur la péninsule coréenne ; les exercices militaires ne menacent plus les Nord-Coréens ; la zone démilitarisée (DMZ) est désarmée.

Le monde croyait en la réussite du sommet Kim-Trump à Hanoï, mais en vain.

Le président Moon a rencontré le président américain Donald Trump à Washington le 11 avril. M. Moon a tenté de réussir une « mission impossible ».

Tous ces sommets ont permis d’espérer un début réel du processus de paix.

Cependant, l’échec du sommet à Hanoï a assombri de gros nuages l’horizon du processus de paix.

Désormais, personne ne sait ce qu’il va arriver. Une chose est certaine, le monde a encore une fois besoin du leadership du président Moon. Il a pris l’avion encore une fois pour aller parler à Trump.

Dans cet article, je tiens d’abord à examiner l’état actuel du processus de paix avant le départ de Moon. Ensuite, je veux voir ce que Moon pourrait accomplir. Enfin, j’examinerai si la mission de Moon a réussi.

Pour lire l’article intégralement, veuillez consulter le site Internet de Mondialisation.ca.

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Bernard Duhaime est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM, cofondateur de la CIDDHU et membre du CIRDIS

Doctrine, Practice, and Advocacy in the Inter-American Human Rights System

Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU)

18 septembre 2019, par Bernard Duhaime

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Avec les contributions de Michèle Rioux et Destiny Tchéhouali, 18 septembre 2019, par Michèle Rioux, Destiny Tchéhouali


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)