Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Pour une généalogie du capitalisme : « trialogue » entre Max Weber, Michel Foucault et Fernand Braudel

Note de recherche du CEIM, avril 2019, 20 juillet 2019

Pour une généalogie du capitalisme : « trialogue » entre Max Weber, Michel Foucault et Fernand Braudel

Note de recherche du CEIM, avril 2019

Yannick Dumais, candidat au Doctorat à l’École nationale d’administration publique (ENAP), signe cette Note de recherche du CEIM dédiée à l’évolution du concept de « capitalisme », à la lumière des écrits produits par trois grands théoriciens : Weber, Foucault et Braudel.

Extrait
À la fameuse dyade antinomique Marx (1848) – Schumpeter (1942) que l’on oppose sur les fondements du capitalisme et divisée entre une vision de l’histoire du développement économique résultant du conflit entre les classes sociales (1848) et les notions d’homme-entrepreneur, de destruction créatrice et d’innovation (1942), de nombreuses autres visions expliquant l’émergence du capitalisme sont offertes. Ainsi, nous proposons dans cet article une analyse critique de L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme (1905) de Max We ber (1864-1920) à partir des positions économiques et historico-socialesde Michel Foucault (1926-1984) (Sécurité, territoire, population, 1978) et de Fernand Braudel (1902-1985) (La Dynamique du capitalisme, 1976).

Accéder à la publication en ligne

Écrit par

D'autres publications

Audios | Mathieu Boisvert est professeur au Département de sciences des religions et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Abécédaire(s) de la souffrance

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Enregistré dans le cadre de l’exposition HUM(AI)N, au Centre Phi du 28 mai au 15 septembre 2019, et diffusé sur (...), 15 août 2019, par Mathieu Boisvert

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)