Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Les États-Unis et la sécurité en Amérique latine après le 11 septembre : un (...)

Les États-Unis et la sécurité en Amérique latine après le 11 septembre : un appel renouvelé de la lutte contre l’ennemi interne ?

No 03-24. Novembre 2003, 27 novembre 2003

Une décennie après la fin de la guerre froide, et ce avant même les évènements du 11 septembre 2001, les intérêts de sécurité et de défense ont continué de dominer l’agenda politique des États-Unis en Amérique latine. Durant son mandat, l’administration Clinton a fait de la promotion de la démocratie et du libre-échange son cheval de bataille tout en maintenant une forte et grandissante présence militaire dans la région. En l’absence d’une menace comparable à celle de l’URSS, et ce malgré que l’establishment militaire ait réajusté le tir de ses missions en Amérique latine, ne ciblant plus la lutte contre le communisme, l’implication militaire dans l’hémisphère sud n’a pas été réduite. L’aide militaire a connu un certain déclin en termes de dollars au début des années 90 mais non en termes de formation, d’entraînement et d’exercices militaires.

(Suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant

Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)