Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) > Que penser du résultat de la poursuite de S.D. Myers contre le Canada (...)

Que penser du résultat de la poursuite de S.D. Myers contre le Canada ?

novembre 2000

Le 13 novembre dernier, un panel d’arbitres formé conformément au Règlement
d’arbitrage de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international1 a rendu
une décision sur la poursuite qu’intentait la compagnie S.D. Myers au gouvernement du Canada
en vertu de la partie B du chapitre 11 de l’Accord de libre-échange nord-américain2. Ce panel
devait se pencher sur des violations alléguées du gouvernement concernant quatre articles de cet
accord, l’article 1102 sur le traitement national, l’article 1105 sur les normes minimales de
traitement, l’article 1106 sur les obligations de résultat et l’article 1110 sur les expropriations. Le
lendemain, on pouvait lire dans les journaux que le panel avait pris une décision contre le
Canada et que cette décision, selon certains groupes environnementalistes, représentait un recul
dans la défense de l’environnant3 Qu’en est-il exactement ?4 (suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)