Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Autochtonie et intégration des Amériques

Autochtonie et intégration des Amériques

11 février 2004

Conférence-midi donnée dans le cadre du séminaire sur la dimension sociale de l’intégration économique des Amériques

Kwé kwé ! Bonjour ! Good afternoon !

Tout d’abord, je tiens à remercier les organisateurs de cette conférence de m’avoir invité, plus particulièrement merci à Lucie Lamarche du Centre d’Études sur le Droit international et la Mondialisation de l’UQAM. Le titre de ma conférence est Autochtonie et intégration des Amériques, mais j’y ajouterai ceci : Autochtonie et intégration des Amériques : un paradoxe.
En effet, comment peut-on associer le mot autochtonie au mot intégration quand dans les faits, ce que l’on constate dans les Amériques, c’est l’exclusion des peuples autochtones ?

In many countries of the Americas, Indigenous peoples, when they’re not simply ignored are excluded from the system ; and the efforts of some countries to continue this exclusion is not reassuring.

The word "integration" means to include in a greater entity. Therefore, the inclusion of Indigenous peoples is necessary for a true integration of the Americas. But of course, it all depends on which point of view you look at this issue.

(Suite dans le document joint)


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)