Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Administrer l’Argentine résiduelle de la dette et de contrats résiliés

No 04-10. Mars 2004, 24 mars 2004

Le président Kirchner a l’habitude de dire qu’il doit administrer deux Argentines. La première est l’Argentine actuelle, un pays en franche récupération économique depuis le deuxième semestre de 2002 et une société qui recommence à croire en ses institutions, qu’elles se nomment armée ou cour suprême. La seconde est l’Argentine résiduelle, celle qui traîne les séquelles de la crise sociale, politique, économique et financière qui l’a secouée à la fin de l’année 2001. C’est en administrant la première qu’il a gagné l’appui et la confiance de plus de 70 % des Argentins depuis son élection en mai 2003. C’est lorsqu’il administre la seconde qu’il met potentiellement en jeu cet impressionnant capital politique.

L’Argentine résiduelle, c’est un million de détenteurs d’obligations qui réclament 82 milliards de dollars de capital et 18 milliards de dollars d’arriérés d’intérêts. Ce sont aussi les actionnaires des entreprises de services publics privatisées au cours des années 1990 et qui attendent toujours l’actualisation de leurs contrats de concession, résiliés de facto par la fin abrupte du régime de convertibilité. Ce sont finalement les banques dont la situation patrimoniale a été mise à mal par la conversion asymétrique des dépôts et des prêts auparavant libellés en dollars plutôt qu’en monnaie nationale.

(Suite dans le document joint)

Écrit par

D'autres publications

François Audet est directeur de l’IEIM et de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH), ainsi que professeur à l’École des sciences de la gestion (ESG)

François Audet a donné plusieurs entrevues la semaine dernière

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Plusieurs sujets ont été abordés : le récipiendaire du prix Nobel de la paix 2019, l’aide internationale canadienne et (...), 12 octobre 2019, par François Audet

Ouvrages collectifs | Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Les nouvelles routes de la soie. Géopolitique d’un grand projet chinois

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’ouvrage a été publié aux Presses de l’Université du Québec, 9 octobre 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)