Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
Canal Savoir MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’Études Pluridisciplinaires en Sécurité et société (CEPES) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie (Chaire MCD) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Nycole Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) L’internationalisation de la mission sociale des universités dans les Amériques : défis, enjeux et stratégies

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) > Le libre-échange et les accords de commerce dans la politique commerciale (...)

Le libre-échange et les accords de commerce dans la politique commerciale des États-Unis

16 avril 2004

Cahiers de recherche du CEIM, No. 04-03, mars 2004.

Les États-Unis n’ont pas attendu les réformes toujours repoussées du système commercial multilatéral pour tenter, par d’autres voies, de remédier à ses lacunes et faire avancer leur agenda commercial, leur vision de l’ordre international et leurs intérêts géostratégiques. Ils ont multiplié les initiatives commerciales depuis deux décennies et se sont de plus en plus profondément engagés dans une voie parallèle, celle du bilatéralisme. L’article, dans un premier temps, retrace et propose une interprétation de ces évolutions, en retenant trois variables : les intérêts commerciaux, les intérêts géostratégiques et les valeurs. Il montre, dans un deuxième temps, comment, en privilégiant les alliances commerciales et la mise en concurrence des accords commerciaux, d’une part, et en utilisant les accords commerciaux à des fins diplomatiques et géostratégiques, d’autre part, l’administration Bush a fait prendre un tour nouveau à la politique commerciale américaine. (suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant