Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Le Groupe des trois

Le Groupe des trois

7 février 2003

La population de l’ensemble formant le Groupe des Trois (Colombie, Mexique et Venezuela) s’élevait, en 2001, à 167 millions d’habitants et le PIB atteignait, en dollars courants de 2001, 826.1 milliards de dollars américains. Le PIB par habitant en dollars courants était de 1 940 dollars pour la Colombie, 6 215 dollars pour le Mexique et 5 077 dollars pour le Venezuela. Une des caractéristiques particulières de ce regroupement est de réunir des pays qui sont également membres de projets d’intégration beaucoup plus ambitieux, la Colombie et le Venezuela appartenant à la Communauté andine, et le Mexique à l’ALÉNA. De plus, il s’agit de trois pays producteurs de pétrole.

C’est le 13 juin 1994, en marge de la quatrième conférence iberoaméricaine, que fut signé, à Carthagène, par le président de la Colombie César Gaviria, le président du Mexique Carlos Salinas de Gortari et le président du Venezuela Rafael Caldera, le traité devant instaurer entre les trois pays une zone de libre-échange à partir de 1995, au terme d’une période de transition de dix ans.1 Le traité prévoit une réduction annuelle de 10% des tarifs douaniers, jusqu’en 2005. Dans les faits, cette réduction s’applique seulement aux échanges commerciaux entre le Mexique et les deux autres pays membres de la Communauté andine car il existe déjà une situation de libre-échange entre la Colombie et le Venezuela.

(Suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)