Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > La Bolivie de l’après référendum : Vers un nouveau cycle de contestations (...)

La Bolivie de l’après référendum : Vers un nouveau cycle de contestations ?

No 04-26. Septembre 2004, 7 septembre 2004

La Bolivie semble mieux respirer suite à l’approbation par la population des questions référendaires soumises par le Président Mesa à propos de l’exploitation des richesses gazières du pays. La crise politique n’est pas réglée pour autant, puisque, d’une part, les interprétations divergentes sur la signification des résultats obtenus sont loin de laisser présager un mandat d’action clair pour le gouvernement et, d’autre part, les différents acteurs de l’opposition semblent maintenir et consolider leur base d’appuis. Bref, le référendum, loin de constituer la solution miracle afin de rétablir la paix sociale, semble être la source de nouvelles opportunités politiques susceptibles d’enflammer la Bolivie à court et moyen termes.

(Suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)