Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques > (Re)Writing the “National Security State” : How and Why Realists (Re)Built (...)

(Re)Writing the “National Security State” : How and Why Realists (Re)Built the(ir) Cold War

9 décembre 2004

Paper presented at the annual International Studies Association Convention, March 17-20, 2004,
Montreal.

Hans Morgenthau once said that “the intellectual lives in a world that is both separate from and potentially intertwined with that of the politician. The two worlds are separate because they are oriented towards different ultimate values... truth threatens power, and power threatens truth” (Morgenthau, quoted in Hill and Beshoff, 1994 : xi). For Christopher Hill and Pamela Beshoff, this means that, as international relations practitioners and theorists, “Like it or not, we are ‘intellectuals in politics’ and ‘the study of international relations is not an innocent profession’” (Hill, 1994 : 12).

Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)