Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) > Les marchés publics et la ZLÉA : enjeux et perspectives

Les marchés publics et la ZLÉA : enjeux et perspectives

janvier 2003

On évalue généralement que les achats faits par les gouvernements représentent entre 10 à 15 % du PNB d’un pays. Au Canada, au moment de la signature de l’ALÉNA, on estimait à 60 milliards de dollars, ou 18 % du Produit national brut, les dépenses totales relatives aux marchés publics2. On estime également que la libéralisation de ces achats pourrait résulter en une épargne d’environ 10 % pour les gouvernements. Ainsi, une économie de l’ordre de 1 à 1,5 % du PNB pourrait découler de la libéralisation de ceux-ci3. De plus, la libéralisation des marchés publics peut représenter des opportunités intéressantes sur le plan commercial pour les entreprises des pays à haut potentiel d’exportation. Ces possibilités jouent évidemment un rôle majeur dans les stratégies de négociation dans les différents forums internationaux où cette question est abordée. (suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)