Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

L’année brésilienne 2002 : l’économie sous l’effet Lula

No 03. Janvier 2003, janvier 2003

Les années d’élections présidentielles au Brésil sont toujours d’un faible intérêt au niveau économique car le gouvernement sortant consacre ses énergies à faire élire son candidat à la présidence. Les négociations pré-électorales quasi-permanentes au Congrès et la campagne du président sortant, qui veut s’assurer de la popularité de son dauphin auprès de l’électorat, ne laissent que très peu d’espace aux réformes structurelles ou à la ratification de nouvelles ententes commerciales. Au cours de ces périodes très particulières, le dossier de l’économie se limite aux interventions ponctuelles et à la gestion macro-économique quotidienne. Toutefois, en 2002, la popularité du candidat du Parti des travailleurs, ainsi que les résultats inattendus des autres candidats représentant les partis associées à la gauche brésilienne, ont eut un effet inhabituel qui s’est exprimé par une forte volatilité du taux de change brésilien. Par ailleurs, les références constantes aux risques de contagion provenant de la crise argentine ont elles aussi largement contribué à la nervosité des milieux financiers à l’égard du géant de l’Amérique du Sud.

(Suite dans le document joint)

Écrit par

D'autres publications

Monographies | Ouvrages collectifs | Ouvrage collectif

Enjeux et défis du développement international : acteurs et champs d’action

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH)

Sous la direction de Pierre Beaudet, Dominique Caouette, Paul Haslam et Abdelhamid Benhmade, 9 septembre 2019, par François Audet, Leila Celis, Nora Nagels


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)