Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > IEIM Table ronde 4 - Fractures écologiques

IEIM Table ronde 4 - Fractures écologiques

31 mars 2005

DATE : 31 mars 2005

LIEU : Local DS-R510 (320, Ste-Catherine est)

Le productivisme et ses enjeux commerciaux sont d’une ampleur telle qu’ils dominent toute considération prudente de l’habitat et des ressources naturelles et génétiques. La détérioration de l’environnement, la surconsommation des sociétés nanties, les manipulations génétiques et la sécurité alimentaire nous touchent personnellement au niveau de notre santé, de notre alimentation et de notre mode de vie. Ces pratiques créent des fractures écologiques entre les individus et les industriels mais aussi entre les États. Dans quelle mesure les efforts de protection de l’environnement et de protection du consommateur, dans leurs aspects globaux et locaux, illustrent-ils ou stimulent-ils l’émergence de nouvelles fractures et une recomposition du système international ? Inversement, dans quelle mesure le processus de mondialisation est-il un facteur de coopération ou de rivalité dans le domaine de la protection de l’environnement, comme dans celui de la consommation, et facilite-t-il ou complique-t-il la résolution des problèmes de qualité de vie ?

Composition :
Présidence : Louis-Gilles Francoeur (Le Devoir)
Thierry Bourgoignie (Département des sciences juridiques)
Corinne Gendron (Chaire Économie et humanisme)
Louise Vandelac (Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement)

Le 31 mars 2005, de 19h à 21h

Local DS-R510 (320, Ste-Catherine est), UQAM

L’Entrée est libre.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal