Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

La lune de miel avec le zapatisme est-elle terminée ?

No 05-23. Juillet 2005, 4 juillet 2005

Le soulèvement de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (AZLN)1, survenu le 1er janvier 1994, a ébranlé politiquement l’État du Chiapas, secoué la démocratie au Mexique et suscité un engouement à l’échelle planétaire qui a conduit à le qualifier de « premier mouvement symbolique contre la globalisation »2. Qu’en est-il aujourd’hui du lien entre le mouvement zapatiste et les sociétés civiles mexicaine et mondiale ? La solidarité entre les Zapatistes et les autres mouvements sociaux est-elle vécue de la même manière aujourd’hui au Mexique qu’elle l’était il y a dix ans ? La radicalité des rebelles séduit-elle toujours ? Quel espace occupe le mouvement zapatiste dans la société civile mexicaine ? La lune de miel avec les Zapatistes est-elle terminée pour les Mexicains ? Voilà les questions qui alimentent cette enquête réalisée à Mexico en janvier 2005. Afin d’apporter une contribution originale à cette question, la présente chronique est divisée en deux parties distinctes : la première présentera brièvement le contexte de l’émergence du mouvement zapatiste, tandis que la seconde sera consacrée à des entrevues effectuées auprès de quelques intellectuels mexicains.

(Suite dans le document pdf)

Écrit par

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Bernard Duhaime est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM, cofondateur de la CIDDHU et membre du CIRDIS

Doctrine, Practice, and Advocacy in the Inter-American Human Rights System

Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU)

18 septembre 2019, par Bernard Duhaime

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Avec les contributions de Michèle Rioux et Destiny Tchéhouali, 18 septembre 2019, par Michèle Rioux, Destiny Tchéhouali


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)