Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Les Amériques du 8 au 14 février 1998

14 février 1998

Il semble maintenant confirmé que l’administration américaine devra se présenter au sommet de Santiago sans avoir en sa possession l’autorisation dite de la ’voie rapide’ (fast-track). Le porte-parole de la Maison Blanche Mike McCurry a en effet déclaré que le Président Clinton concentrera son attention au cours des prochains mois à l’approbation par le Congrès du financement additionnel de 18 milliards de dollars pour le FMI, somme que le Fond pourrait avoir besoin pour faire face à une possible dégradation de la situation en Asie (Reuters, 12/02/98 ; Business Week, 02/02/98).

Rappelons que le gouvernement Clinton avait échoué dans sa tentative d’obtenir la ’voie rapide’ en novembre 1997. Selon de nombreux analystes de la scène politique américaine, les élections au Congrès en novembre rendent peu probable l’obtention de cette autorisation au cours de la présente année et peut-être même avant les élections présidentielles de l’an 2000 puisque Dick Gephardt, l’un des principaux candidats démocrates aux présidentielles, promet de faire de son opposition à la voie rapide un élément central de sa campagne. Les différents commentateurs s’entendent en général pour dire que cette situation n’empêchera pas le lancement officiel des négociations en avril mais que ceci pourrait ralentir considérablement le rythme des pourparlers et affaiblir la position américaine.

Du côté des préparations au sommet de Santiago du 18-19 avril, les vice-ministres du commerce des 34 pays prenant part aux négociations en sont arrivés à un accord partiel après trois jours de difficiles négociations (celles-ci ne devaient durer que deux jours) cette semaine à San José, Costa Rica. Les points en litige concernent principalement le nombre de groupes de travail et le siège des négociations.

(Suite dans le document joint)

Écrit par

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Bernard Duhaime est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM, cofondateur de la CIDDHU et membre du CIRDIS

Doctrine, Practice, and Advocacy in the Inter-American Human Rights System

Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU)

18 septembre 2019, par Bernard Duhaime

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Avec les contributions de Michèle Rioux et Destiny Tchéhouali, 18 septembre 2019, par Michèle Rioux, Destiny Tchéhouali


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)