Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Le libre-échange au cœur des résultats serrés des élections costaricaines

No 06-07. Février 2006, 20 février 2006

Le 5 février dernier, les Costaricains ont été
appelés aux urnes pour choisir leur président et
les députés de leur Assemblée législative. Les
sondages laissaient croire que l’ex-président
du Costa Rica et récipiendaire du prix Nobel
de la paix, Oscar Arias, remporterait haut la
main le premier tour électoral, avec plus de 40
% des suffrages. Mais après le dépouillement
de 89 % des votes, le candidat du Parti de
libération nationale (PLN) de centre-droite
s’est retrouvé côte à côte avec son principal
rival, Otton Solis, du Parti d’action citoyenne
(PAC), avec 40,5 % des suffrages contre
40,2% pour ce dernier. Douze autres candidats
se partagent les votes restants. Pour déterminer
le vainqueur, le Tribunal suprême électoral a
décidé de procéder à un recomptage manuel,
dont les résultats finaux seront divulgués
durant la semaine du 20 février 2006. Une
grande confiance accompagne le processus de
recomptage, car les institutions démocratiques
du Costa Rica jouissent d’une grande
crédibilité. « La culture costaricaine a tendance
à éviter la confrontation », dit Jorge Rovira,
sociologue à l’Institut de recherche sociale à
l’Université du Costa Rica.

(Suite dans le document pdf)

Écrit par

D'autres publications


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)