Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Les Amériques du 12 au 18 avril 1998

Les Amériques du 12 au 18 avril 1998

18 avril 1998

Sommet de Santiago (Déclaration de Santiago, Plan d’action)

Le deuxième Sommet des Amériques qui s’est tenu à Santiago les 18 et 19 avril dernier nous a réservé relativement peu de surprises. Les 34 chefs d’États réunis ont formellement donné leur appui à la Déclaration de San José en ce qui touche le processus de la ZLEA (voir notre chronique du 21 mars) de même qu’à différentes initiatives régionales, en particulier dans les domaines de l’éducation, du contrôle des drogues et de la liberté d’expression (voir notre chronique du 11 avril).

Le Sommet de Santiago aura néanmoins été le lieu, ou le catalyseur, pour l’accélération de divers processus d’intégration dans les Amériques, même si ce ne fut pas nécessairement autour du projet de la ZLEA et sous le leadership américain. En effet moins de 48 heures avant le début du Sommet, le MERCOSUR signait un accord-cadre avec les pays de la Communauté andine qui prévoit la création de fait d’une zone de libre-échange sud-américaine pour l’an 2000. Le même jour, le 16 avril, un accord "pont" entre les pays du Marché commun d’Amérique centrale (MCAC) et la République Dominicaine fut signé, l’objectif avoué étant d’utiliser cet accord comme "pont" à un accord MCAC-Caricom unissant les 22 pays des deux groupes de manière à renforcer leur pouvoir de négociations dans le processus de la ZLEA. Un autre accord-cadre touchant la libéralisation du commerce et des investissements entre le MERCOSUR et les pays du MCAC fut entériné à quelques heures près de la signature de la Déclaration de Santiago. (’Hacia la zona de libre comercio sudamericana’, Sucesos, 17 avril 1998 ; ’Bridge Treaty : Central America horizons widen’, Financial Times, 16 avril 1998)

(Suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)