Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Les Amériques du 18 au 30 octobre 1998

Les Amériques du 18 au 30 octobre 1998

30 octobre 1998

Réunion du G7

Les pays du G 7, réunis à Washington le 30 octobre dernier, ont finalement décidé d’agir face à la crise financière actuelle en présentant un plan d’action pour émayer celle-ci et réformer le système financier international. Fait inusuel, deux déclarations ont été émises en même temps, l’une venant des chefs d’État et l’autre des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales. Ces déclarations viennent en fait préciser les idées émises lors de la réunion annuelle des institutions de Bretton Woods au début octobre et celle du Groupe des 22, dont les recommandations issues d’une réunion tenue en avril dernier ont aussi été dévoilées en octobre.

Avant d’analyser les détails des propositions du G 7 il faut cependant souligner le virage évident des préoccupations des grands pays industrialisés. En effet d’une inquiétude traditionnelle face à l’inflation dans le contexte de la croissance soutenue des dernières années, les dirigeants du G 7 sont passés à la crainte d’une récession mondiale. Cette menace de récession, particulièrement visible en Grande-Bretagne, doit être contrée selon le G 7 par une stimulation de la demande (demand-led growth). Les marchés ont d’abord réagi favorablement à ce changement d’attitude radical mais la situation pourrait vite se renverser si ce pessimisme, maintenant exprimé aux plus hauts niveaux, devait être confirmé par les principaux indicateurs économiques de ces pays dans les mois à venir.

(Suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)