Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Atelier international : L’Indochine entre les deux accords de Genève (...)

Atelier international : L’Indochine entre les deux accords de Genève (1954-1962)

Les 6 et 7 octobre 2006
Salle des Boiseries - J-2805
, UQAM

En 1954, Staline étant mort et les hostilités en Corée
terminées, un accord signé à Genève confirme le retrait
des Français, établit un plan pour décider, dans la paix,
de la forme que vont prendre les États-nations qui remplaceront
l’Indochine coloniale et, du coup, fait naître
l’espoir que la confrontation dans cette partie du monde
va s’éteindre. (...)

Il n’en sera rien. La lutte pour l’Indochine se poursuivra
aux niveaux local, régional et international, à tel point
qu’une seconde conférence doit s’ouvrir à Genève en
1961-1962 pour régler une crise majeure au Laos - et
bien davantage. Que s’est-il passé entre ces deux accords ?
Quel rôle ont joué les acteurs locaux dans le
fléchissement de la paix pourtant obtenue en 1954 ?
Quels étaient les contextes nationaux et internationaux
et comment s’entrecroisent-ils ? Quelle a été l’efficacité
de cette seconde conférence de Genève de 1961-1962 -
conférence qui, étonnamment, a reçu jusqu’à maintenant
très peu d’attention de la part des historiens - pour
résoudre les causes du conflit ? Jusqu’à quel point peuton
parler d’un échec ou d’un succès et, surtout, le résultat
était-il inévitable ? C’est à ces questions, et à bien
d’autres encore, que cet atelier tentera de répondre,
en examinant la crise d’Indochine qui émerge entre la
conférence de 1954 et celle de 1962. La période et l’endroit étudiés représentent une opportunité unique de
porter le regard sur la complexité et l’interdépendance
avec lesquelles les différents niveaux du système international s’entrecroisent.

Atelier organisé par :

Groupe d’Études sur le Viet Nam contemporain (CERI, Paris) et le CRSH (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada)

Contact :

karine_laplante@hotmail.com

Voir le programme pour plus d’information sur les différents ateliers.

D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal