Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Le « patriotisme économique », fausse réponse à une mondialisation débridée

État du monde 2007, 2006, 2006

Deblock, Christian, « Le « patriotisme économique », fausse réponse à une mondialisation débridée », Dans État du monde 2007, La Découverte/Boréal, Paris/Montréal, 2006.

Premier paragraphe

Lancée en 2003 par le député français Bernard Carayon dans son rapport sur l’intelligence économique, reprise par le Premier ministre Dominique de Villepin lorsque les rumeurs d’OPA « hostile » de Pepsico sur Danone allaient bon train, et consacrée par le décret du 31 décembre 2005 établissant une liste de onze secteurs d’activités stratégiques ou sensibles désormais intouchables, le « patriotisme économique » est devenu en très peu de temps, en France mais également dans beaucoup d’autres pays, une formule à succès. Il faut dire que, sans être nouvelle ni très originale (elle a souvent été utilisée aux États-Unis), l’expression est particulièrement habile.

[Suite dans le document pdf joint]

Écrit par

D'autres publications

François Audet est directeur de l’IEIM et de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH), ainsi que professeur à l’École des sciences de la gestion (ESG)

François Audet a donné plusieurs entrevues la semaine dernière

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Plusieurs sujets ont été abordés : le récipiendaire du prix Nobel de la paix 2019, l’aide internationale canadienne et (...), 12 octobre 2019, par François Audet

Ouvrages collectifs | Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Les nouvelles routes de la soie. Géopolitique d’un grand projet chinois

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’ouvrage a été publié aux Presses de l’Université du Québec, 9 octobre 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)