Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) > Colloque CRIEC « Citoyenneté, ethnicité, diversité : interrogations locales, (...)

Colloque CRIEC « Citoyenneté, ethnicité, diversité : interrogations locales, nationales et internationales »

Les 10 et 11 mai 2007
75e Congrès de l’ACFAS, Université du Québec à Trois-Rivières

Colloque

En Amérique du Nord, dans les décennies 1970 et 1980, les revendications portées par les nouveaux mouvements sociaux et l’immigration internationale ont influé sur la nécessité de la « gestion de la diversité » au sein des appareils d’État et dans l’espace public.
Sur le plan des politiques publiques, l’État canadien et l’État québécois ont joué un rôle important en aménageant d’importants dispositifs juridiques, institutionnels et politiques de promotion de la diversité et de lutte aux discriminations : programmes de redistribution du revenu, politiques du multiculturalisme et/ou d’interculturalisme, chartes des droits et libertés, adhésion aux conventions internationales, accommodements raisonnables, etc.

Or depuis 2001, cette ouverture est freinée par de nouvelles tendances dans plusieurs pays occidentaux. Sur le plan international, si la mondialisation ouvre des horizons cosmopolites, un élargissement de la démocratie et de la citoyenneté différenciée, elle s’accompagne, d’autre part, d’une régulation néo-libérale de l’économie et de l’État, de politiques d’ajustement structurel, de privatisation des ressources publiques, dont les conséquences sont la « racialisation de la pauvreté » et la violation des droits sociaux, économiques et culturels.

Ce nouveau climat sociétal n’a pas pour autant fait taire les revendications qui posent le problème des impératifs démocratiques de la reconnaissance politique de la différence identitaire et de la justice sociale dans des contextes pluriels et multinationaux et qui s’inscrivent au cœur des questionnements qui interpellent la citoyenneté. Cependant, ces remises en question qui opèrent tant au niveau des villes globalisées, qu’aux niveaux national et international, provoquent des entrechocs nouveaux qui demandent à être expliqués et mieux compris. C’est là l’objet général du colloque.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal