Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Colloque Mouvements sociaux et transnationalisation des pratiques : les (...)

En collaboration avec la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable

Colloque Mouvements sociaux et transnationalisation des pratiques : les Amériques sont-elles différentes ?

Les lundi 7 et mardi 8 mai 2007
75e Congrès de l’ACFAS
Université du Québec à Trois-Rivières

Nombreuses sont les tendances actuelles qui obligent les mouvements sociaux (MS) à reconsidérer leurs stratégies dans le sens d’une transnationalisation de leur action. Les défis globaux liés au péril écologique font en sorte que les luttes des environnementalistes ne peuvent plus être envisagées d’un strict point de vue local. Par ailleurs, la multiplication des accords de commerce bilatéraux et régionaux et la création d’un espace économique transnational, favorisant la reconfiguration de l’appareil productif en réseau, libèrent l’entreprise du rapport de force autrefois négocié nationalement et obligent les syndicats du Nord et du Sud à repenser leur façon d’agir. Plus largement, la subordination du politique à l’économique, la concentration des pouvoirs aux mains des exécutifs et le déficit démocratique qui s’ensuit ont pour conséquence de reléguer à un second plan l’arène politique nationale. D’abord, sur le plan conceptuel, il s’agit de tracer un aperçu des théories de l’action collective, des MS et de la politique contestataire afin de prendre la mesure de l’intérêt porté à cette question dans ses plus récents développements. Ensuite, il s’agit de répondre à quelques questions centrales : Comment envisage-t-on le passage du mouvement local à l’action transnationale ? Comment interpréter la reconfiguration du « processus de cadrage » des enjeux et des techniques de mobilisation ? Comment s’opère le renouvellement du « répertoire » de l’action collective et des stratégies de lutte ? L’objectif du colloque est donc de s’interroger sur la capacité des MS à transnationaliser leurs pratiques de manière à répondre à ces transformations structurelles.

Mots-clés

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal