Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

L’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI) et les droits économiques et sociaux

1998

En première analyse, la question de la libéralisation des investissements ne devrait pas soulever de problèmes majeurs ni au niveau contextuel ni au niveau politique ni non plus au niveau théorique. Si l’on considère, en effet, que l’investissement n’est qu’un échange de capital contre des actifs productifs promis à une certaine rentabilité et susceptibles de procurer des revenus réguliers, on ne voit pas bien pourquoi des États ne conviendraient pas de définir entre eux de la manière la plus claire les formes et modalités de la circulation des flux d’investissements depuis les pays exportateurs de capital vers les pays d’accueil. Et puisque tous les États, ou tant s’en faut, sont déjà engagés dans plus de 2600 accords bilatéraux d’investissement d’une part, que ce mode d’encadrement à la pièce a très certainement fait son temps d’autre part, rien ne devrait s’opposer à la négociation et à la définition d’un cadre normatif reposant sur un ensemble de règles à la fois universelles et claires, comme cela a été réalisé dans d’autres domaines de l’économie qu’il s’agisse de la circulation des marchandises ou des services. En ce sens, la négociation d’un accord multilatéral sur l’investissement participe d’une volonté de plus en plus clairement exprimée de la part d’un nombre grandissant d’États d’internationaliser les normes des échanges ; une telle démarche s’inscrit dès lors dans la droite ligne d’une approche plus globale qui a déjà fait de la libéralisation des services une des lignes centrales de son action. De surcroît, dans la mesure où l’encadrement normatif de l’investissement peut ou pourrait préparer d’éventuelles négociations sur cette forme spécifique d’opérations financières à court terme que représente la spéculation, on devrait sans doute se réjouir de ce que les gouvernements pourraient éventuellement être appelés à ouvrir cette boîte de Pandore que constitue les flux internationaux d’investissements.

Écrit par

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Les nouvelles routes de la soie. Géopolitique d’un grand projet chinois

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’ouvrage a été publié aux Presses de l’Université du Québec, 9 octobre 2019, par Éric Mottet

Chroniques | François LaRochelle est fellow de l’IEIM et ancien diplomate canadien

Découvrez le blogue diplomatique de M. François LaRochelle

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Ce blogue porte sur la diplomatie et les affaires internationales, 7 octobre 2019


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)