Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Les États-Unis en quête d’une nouvelle stratégie commerciale pour l’Asie

10 septembre 2007

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont toujours tiré les ficelles des
alliances en Asie. Ils y ont également joué un rôle de premier plan au niveau
économique et largement contribué à bien des « miracles économiques », ne serait-ce
qu’en ouvrant leurs marchés, en apportant capitaux et technologie ou en modernisant les
institutions. Leur présence a néanmoins toujours été ambiguë et les relations n’ont
jamais été aussi profondes qu’avec l’Europe, voire avec l’Amérique latine. L’Asie1 fait
partie de leur dispositif de sécurité et leurs entreprises y ont développé des partenariats
d’affaires comme partout ailleurs sur la planète, mais les relations ont toujours été
bilatérales, hiérarchiques et organisées en étoile (hub-and-spokes). D’abord pour
contenir la menace communiste, mais aussi pour contrôler les ambitions économiques
de leurs alliés. Tous les pays n’ont pas eu les mêmes égards que le Japon, la Corée du
Sud ou Taiwan, mais, en contrepartie de leur parapluie de sécurité, ils leur ont apporté
leur vision de la paix, de la démocratie et de l’économie de marché. Un certain équilibre
a néanmoins fini par s’établir et, pendant longtemps, chacun s’en est trouvé satisfait de
cette Pax americana qui a apporté une certaine sécurité, circonscrit les zones de conflit
et permis à plusieurs pays de trouver les voies de la prospérité malgré les nombreuses
entorses à la démocratie et à la liberté des marchés.

(Suite dans le document joint)


Textes sur le même sujet

Le casse-tête de la balance commerciale des États-Unis

6 septembre 2011, Christian Deblock

Les États-Unis en quête d’une nouvelle stratégie commerciale pour l’Asie

10 septembre 2007, Christian Deblock

La politique commerciale des États-Unis : ruptures et continuité

10 octobre 2006, Christian Deblock, Jean-Frédéric Morin

États-Unis : la croissance à tout prix ? pas si sûr...

28 mai 2004, No 04-16. Mai 2004, Gregory Vanel

Le débat sur le déficit courant en 2002 : la politique commerciale américaine est-elle tributaire de la doctrine financière officielle ?

Février 2003, No 03. Février 2003, Gregory Vanel

La balance des paiements américaine revisitée : Mesure et démesure de l’hégémonie financière américaine

Mars 2002, Gregory Vanel

Sur les comptes extérieurs des pays de l’ALENA

Mars 1999, Christian Deblock

Une politique commerciale fin-de-siècle : les États-Unis et les grands équilibres démocrates sous l’administration Clinton

Avril 1997, Bruno Hamel

Écrit par

D'autres publications

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet

Articles de journaux | Le dernier article de Joseph H. Chung est en ligne !

La guerre commerciale Corée-Japon : Que voulez-vous M. Shinzo Abe ?

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru sur le site Mondialisation.ca le 15 juillet 2019, 15 juillet 2019, par Joseph H. Chung


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)