Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire de l’économie politique de défense (OEPD) > Chaire de recherche du Canada en politique étrangère et de défense canadiennes (...) > Les Haïtiens et la double nationalité

Les Haïtiens et la double nationalité

Jeudi 15 novembre 2007
de 19h00 à 21h00, A-1340, pavillon Huber-Aquin, UQAM, métro Berri-UQAM

Conférence de M. Théodore Achille, Avocat et Membre de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince (1968-1972).

Le cumul des nationalités intéresse au premier chef l’ordre juridique international, dans la mesure où ce cumul implique l’allégeance simultanée d’un individu à différents États. De plus, ces États peuvent être liés dans leur législation par des règles positives régissant leurs relations. Mais, fondamentalement, le lien juridique de nationalité est du ressort exclusivement de l’ordre interne.

Posant le principe fondamental du non cumul de nationalités, l’article 15 de la constitution haïtienne nous amène à nous interroger sur la sphère d’intervention législative dans laquelle l’État haïtien exerce sa souveraineté, à savoir :

- les modes d’acquisition de la nationalité ;

- la perte de la nationalité ;

- la question de la double nationalité eu égard à la Constitution, la loi, la jurisprudence.

Théodore Achille est titulaire d’une Licence en droit (1965) obtenu à l’Université d’État d’Haïti. Mais il est également diplômé de l’Université de Montréal (B.Sc en 1994 ; M.Sc. en science politique- 1997) et de l’UQAM (Legum Magister - LL.M- en droit social et du travail)

Successivement ministre de la Jeunesse et des sports (1980-1982), des Affaires sociales (1982-1984) et de la Justice (1984-1985), Théodore Achille exerce ses talents d’écriture dans divers styles littéraires : Aristide, le dire et le faire (essai, 1998), Le boléro des saigneurs (roman, 2005), Quisqueya la jolie (poésie, 2005), trop belle pour mourir (nouvelle, 2006), Les Haïtiens et la double nationalité (essai, 2007).

***
Pour davantage d’informations, veuillez communiquer avec Louis Naud Pierre :
- 514 987 3000 #5627
- lpnaud@yahoo.fr

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal